10.07 – 20.07.2019

Expédition Spitzberg

Le voyage idéal sur les traces des ours. Le navire d'expédition MV Spitsbergen a été réservé pour les clients Kontiki exclusivement.

Monde animal impréssionant

L'ouest de l'archipel et la banquise du Nord sont le domicile des ours. Peu de gens rentrent du Spitzberg sans avoir vu le roi de l'Arctique.
Aussi impressionnantes que soient ces observations, elles ne rendent pas justice à la diversité du Spitzberg. Car l'archipel est considéré comme un paradis arctique pour les animaux et les plantes: 30 espèces d'oiseaux nicheurs, 10'000 rennes sauvages, des renards polaires, des lagopèdes, et diverses espèces de baleines et environ 500 morses font du Spitzberg une destination nordique appréciée des safaris animaliers.

Même si vous avez du mal à le croire, des arbres poussent aussi en Arctique, comme l’une des 160 espèces de plantes du Spitzberg. Lors de sorties guidées et de randonnées, les personnes actives peuvent découvrir ces beautés naturelles.

Dans la capitale, Longyearbyen, vivent environ 2'000 personnes. Pour vous faire une idée de la vie quotidienne locale, faites un arrêt dans un petit café ou allez faire un tour chez l'épicier. À Barentsburg vivent environ 500 Russes, qui travaillent à l'extraction du charbon. Ny-Ålesund est une autre colonie comptant une centaine de scientifiques du monde entier.

En dehors de ces endroits, il n'y a que de la glace, le son du crissement des glaciers et les cris des mouettes.

Stephan Bader

Accompagnant spécialisé

Climatologue chez Météo Suisse

Andreas Huber

Responsable des voyages de groupes et spéciaux

Rien ne vaut un séjour dans une maison de vacances en Finlande pour prendre un peu de temps pour soi. Si Andreas Huber veut lire un bon livre ou simplement vivre au jour le jour, il se rend dans la région des lacs finlandais. La tranquilité absolue au bord d'un petit lac l'a séduit. Il en va de même pour l'hiver finlandais qu'il a déjà vécu trois fois, que ce soit en raquettes, en ski de fond ou en excursion aux aurores boréales. Andreas aime aussi profiter d'une escapade en ville, par exemple à Helsinki ou St-Pétersbourg.


Quel atterrissage!

Jour 1 / 10 juillet 2019

Une vue dégagée du Spitzberg - Les pilotes d'Edelweiss Air ont probablement eu au moins autant de plaisir à piloter que nous tous à bord. Qui aurait cru que le Spitzberg nous montrerait déjà son meilleur côté lors de l'approche ? Après avoir embarqué sur le MV Sea Spirit, notre maison flottante confortable pour les 11 jours suivants, l'équipage nous a annoncé la couleur avec le réveil du lendemain : 06.30 heures ! "Mais nous sommes en vacances !..." furent quelques-uns des commentaires. Mais cela en vaudra la peine....


Henry

Jour 2 / 11 juillet 2019

Un réveil précoce après une nuit où il ne faisait jamais nuit, afin de suivre l'exposé de sécurité obligatoire à bord. Un riche petit-déjeuner avant le briefing a réveillé les esprits fatigués et nous a donné des forces pour une journée parfaite. Parfaite ? Oui, grâce à Henry ! C'est ainsi que l'ours polaire a été baptisé par certains, qui a déjà pointé son nez le deuxième jour. Personne ne s'y attendait aujourd'hui. Henry a vraiment perturbé notre programme. Mais qui s'en soucie ?


Le dilemne de l'auteur

Jour 3 / 12 juillet 2019

Glacier de Monaco, ours polaire et 80 degrés nord - qu'écrivez-vous à une heure tardive quand tout était splendide? Le célèbre glacier de Monaco, tant attendu par beaucoup, était illuminé soit par le soleil soit par les nuages. Même si la situation des glaces ne permettait pas de s'approcher du glacier, le programme alternatif était spectaculaire. Un ours polaire pendant près d'une heure de très près ! Et la frontière nord de 80 degrés que nous avons franchie le soir - même si c'était dans le brouillard. Mais maintenant, nous nous dirigeons de nouveau vers le sud. La banquise ne permet pas un tour du Spitzberg. Mais ce n'est pas forcément un inconvénient - soyons surpris !


Des traces de civilisation

Jour 4 / 13 juillet 2019

Clean Up Svalbard est un projet qui implique les voyageurs d'expédition pour nettoyer les côtes du Spitzberg des déchets de la civilisation. Après chaque débarquement, les invités du Sea Spirit se mettent à ramasser avec enthousiasme du plastique, des vieux filets de pêche et tout ce que la mer recèle d'autre. Notre bateau les ramène à Longyearbyen pour une élimination correcte à la fin. Mais il y a aussi des traces de civilisation qui ne doivent en aucun cas être éliminées. Des traces d'explorateurs et de baleiniers se retrouvent partout au Spitzberg et sont historiquement très précieuses. Nous laissons ces témoignages du passé intacts et essayons d'imaginer ce qu'a dû être la vie dans cette partie de la côte, si on ne pouvait pas retourner à un bateau chaud et confortable comme le Sea Spirit le soir !


Glaciers à perte de vue

Jour 5 / 14 juillet 2019

Devant tous les ours polaires qui ont façonné notre expédition jusqu'à présent (quelle chance jusqu'à présent !), l'incroyable nature du Spitzberg se perd dans ce blog. Car les glaciers spectaculaires, qui s'enfoncent souvent dans la mer, et le paysage de murènes qui en résulte sont une caractéristique majeure du paysage du Spitzberg. Lorsque nous avons atterri aujourd'hui à St. Jonsfjord, neuf glaciers étaient visibles après une randonnée d'environ une heure. Quel moment et quel spectacle magique. L'importance et l'histoire des glaciers ne deviennent souvent évidentes pour nous, participants à l'expédition, que lorsque nous écoutons les présentations de Stephan Bader, l'expert Kontiki, qui est toujours enthousiaste. Il n'a pas besoin d'un projecteur. Son écran est la nature en face.


Si la baleine vient avant le plat principal

Jour 6 / 15 juillet 2019

Ce n'est pas que ce soit mal compris maintenant. La baleine, plus précisément une baleine bleue, n'était bien sûr pas l'entrée (elle ne sera pas sur ce navire). Elle est apparue juste au moment où le plat principal était servi. Malgré leur estomac affamé, la plupart des clients n'ont pas pu s'empêcher de mettre leurs vêtements chauds et de regarder le spectacle. On pouvait observer le balais dans l'eau de la baleine.
Ah oui, et pour tous ceux qui, chez eux, se demandent combien d'ours polaires nous avons atteints entre-temps : On en compte déjà six. Incroyable et absolument extraordinaire.


C'est comme des vacances

Jour 7 / 16 juillet 2019

C'est comme des vacances.... Cette expression est tombée cet après-midi au déjeuner dehors sur le pont 5. Une remarque que nous avions beaucoup de programme jusqu'à présent et que nous nous levions souvent tôt. Si ce n'est pas un ours polaire imprévu (nous sommes déjà au numéro 7) qui a prolongé notre journée, nous avons profité de deux débarquements et d'excursions en Zodiac chaque jour. Pendant ce temps, nous sommes arrivés sur la côte est, à la hauteur de Boltodden. Et il semble que nous emportons la chance avec nous. Nous avons trouvé ici des traces de dinosaures qui prouvent que l'archipel du Spitzberg devait autrefois être beaucoup plus au sud. A peu près à l'altitude équatoriale. Les dinosaures n'auraient pas pu survivre à l'apogée du Spitzberg d'aujourd'hui.


La banquise

Jour 8 / 17 juillet.2019

Nous l'avons attendue avec impatience et l'avons cherchée - maintenant nous l'avons trouvée. La banquise ! Même si nous avons dû lutter contre les vagues et le vent pendant une trentaine de minutes avec les zodiacs - débarquer sur une banquise solitaire demandait beaucoup d'effort; et le retour sous un soleil radieux était d'autant plus agérable. Mais la matinée a déjà commencé de façon spectaculaire avec une randonnée en zodiac le long de l'immense glacier de Negri. Cela n'aurait pas été sur notre route si nous avions fait le tour du Spitzberg. Le "Plan B" nous a encore une fois donné un grand moment. Nous sommes excités de voir les surprises qui nous attendent ces derniers jours sur le chemin du retour vers Longyearbyen.


En action 24 heures sur 24

Jour 9 / 18 juillet 2019

Quand on sait qu'une partie de l'équipe de cuisine commence à se préparer pour une journée culinaire dès 3 heures du matin, on peut imaginer quelle logistique est nécessaire pour rendre ce voyage possible pour les invités sur le Sea Spirit. Par exemple, après chaque débarquement, nous sommes accueillis avec une tasse de thé ou un chocolat chaud et une serviette chaude. Les zodiacs, qui sont descendus avec une grue , représentent également beaucoup de travail pour les employés, qui viennent souvent des Philippines. Toute l'équipe le fait plaisir, parce que tous les invités font preuve de gratitude. Lors d'un briefing interne, on m'a dit que nous étions des invités très agréables. Nous attendons avec impatience le dernier jour de demain. Pyramiden est annoncé !


Proche de Longyearbyen, proche de la fin

Jour 10 / 19 juillet 2019

Bientôt, c'est la fin et c'est donc le dernier billet du blog. En ce moment, nous nous dirigeons vers notre dernier glacier du voyage, après avoir eu une impression de la ville fantôme russe Pyramides le matin. Nous apprécions d'autant plus notre ambiance chaleureuse à bord du MV Sea Spirit. Un voyage inoubliable s'achève. Nous avons vu 8 ours polaires, certains de très près. Une expédition au Spitzberg, c'est bien plus que des ours polaires. Morses, phoques, rorquals bleus, renards arctiques, nombreux oiseaux, fleurs, vestiges et histoires d'explorateurs et de baleiniers, conférences scientifiques, glaciers et même la banquise, nous ont accompagnés dans ce voyage. Les émotions peuvent difficilement être capturées sur les photos. Gardons-les dans nos cœurs. A bientôt en Suisse !

Commentaires

Accepter

Nous utilisons des Cookies sur notre site internet. Vous consentez à l'utilisation de ces Cookies lors de votre navigation sur le site. Pour plus de détails, veuillez consulter notre politique de confidentialité.